Le Foutoir à Greg

For now I realise: everyone of us has a heaven inside

Outils pour utilisateurs

Outils du site


Panneau latéral

À propos

Dans mon foutoir

—–

Si vous aimez ce que vous lisez sur ce site, vous pouvez m'offrir un café ! J'ai fait le choix de ne pas y placer de publicités.


Partage des contenus

Sur Twitter

Infos techniques

cons:jaynes_origine_hallucinations_auditives

L'origine des hallucinations auditives selon Julian Jaynes

Julian Jaynes, psychologue américain, explique dans son ouvrage The Origin of Consciousness in the Breakdown of Bicameral Mind, qu'il se trouve dans l'hémisphère gauche du cerveau (HG), une zone dite “Wernicke's area” en anglais (aire de Wernicke en français). C'est cette zone qui permet la compréhension du langage (affirme-t-il à l'époque où il publie son livre, dans les années 1976).

Or, on sait aussi (toujours selon Jaynes) qu'une zone symétrique se trouve dans l'hémisphère droit du cerveau (HD). Cette zone serait pourtant fort peu sollicitée dans la production et la réception du langage, voire pas du tout (avec tout de même une différence significative entre hommes et femmes, souligne-t-il). C'est cette zone, qu'il appelle “hallucinory aera” (aire hallucinatoire), qui serait à l'origine des voix bicamérales qui, selon l'auteur, dirigeaient les êtres humains avant l'émergence de la conscience dans l'humanité. Les deux zones sont reliées entre elles par un “pont” de neurones, appelé la “commissure antérieure” (il en donne un schéma dans son livre, en faisant attention à bien expliquer que c'est un schéma simplifié, à destination du grand public). Ce serait par ce “pont” que l'aire hallucinatoire enverrait ses messages à l'aire de Wernicke.

Est-ce que l'aire de Wernicke est bien la “zone du langage”, comme le pensait Jaynes (parmi d'autres) dans les années 1970 ? Trente ans ont passé depuis lors, et les nouvelles recherches sur le fonctionnement du cerveau pourraient éventuellement lui avoir donné tort. Cependant, une recherche sur des sites internet de médecine permet de découvrir rapidement que l'altération de l'aire de Wernicke est toujours considérée comme l'origine de troubles affectant le langage. Par exemple : “Damage to Wernicke's area causes Wernicke's aphasia, a condition in which people can hear language being spoken, but cannot understand it.” (trouvé ici)

L'aire de Wernicke permet donc de comprendre les paroles entendues, de les déchiffrer. Et dans sa théorie, Jaynes supposait justement que l'aire hallucinatoire de l'HD avait pour fonction de “produire des discours” (= envoyer des signaux), lesquels étaient réceptionnés, puis décodés, par l'aire de Wernicke située dans l'HG.

En revanche, on connaît aussi une autre zone qui se rapporte au langage, l'aire de Broca, située plus en avant du cerveau, vers le front. Mais cette zone s'occupe d'une autre fonction relative au langage : la capacité à construire de la grammaire complexe. Aires de Broca et de Wernicke sont complémentaires, mais elles ne sont pas interchangeables. Les personnes qui souffrent d'une lésion de l'aire de Broca ont bien un problème avec le langage, mais différent que ceux qui sont touchés à l'aire de Wernicke : “People suffering from damage to this area may show a condition called Broca's aphasia, which makes them unable to create grammatically-complex sentences: their speech is often described as telegraphic and contains little but content words.” (trouvé ici)

Mais ce qui reste important (pour la théorie de Jaynes), c'est l'existence de ce double de l'aire de Warnicke, du côté droit du cerveau, et surtout son utilité, sa fonction.

Quelques informations complémentaires sur le Net

Dictionary of Cognitive Science, University of Alberta
People who suffer from neurophysiological damage to this area (called Wernicke's aphasia or fluent aphasia) are unable to understand the content words while listening, and unable to produce meaningful sentences. Auditory and speech information is transported from the auditory area to Wernicke's area for evaluation of significance of content words, then to Broca's area for analysis of syntax.

BROCA’S AREA , WERNICKE’S AREA, AND OTHER LANGUAGE-PROCESSING AREAS IN THE BRAIN
Wernicke's observations have been confirmed many times since. Neuroscientists now agree that running around the lateral sulcus (also known as the fissure of Sylvius) in the left hemisphere of the brain, there is a sort of neural loop that is involved both in understanding and in producing spoken language. At the frontal end of this loop lies Broca's area, which is usually associated with the production of language, or language outputs . At the other end (more specifically, in the superior posterior temporal lobe), lies Wernicke's area, which is associated with the processing of words that we hear being spoken, or language inputs.

http://www.lli.ulaval.ca/labo2256/lexique/wernicke.html
(L'aire de Wernicke) est considérée comme étant un mécanisme central de la compréhension du langage, et d'aucuns la considèrent également comme un centre de stockage de la représentation auditive des mots.

http://www.med.univ-rennes1.fr/iidris/cache/fr/3/304
(L'aire de Wernicke) joue un rôle prépondérant dans le décodage des informations auditives à valeur linguistique. (source : BÉRUBÉ, Louise. Terminologie de neuropsychologie et de neurologie du comportement, Montréal, Les Éditions de la Chenelière Inc.,1991, 176 p., p. 108.)

http://www.class.uh.edu/cogsci/lang/Entries/wernicke_area.html
Area of the brain located in the left temporal lobe just posterior to the primary auditory complex. A range of evidence suggests it to be of central importance in language comprehension. (Extrait d'un cours de sciences cognitives de l'université de Houston).

http://fr.wikipedia.org/wiki/Aire_de_Wernicke
Cette aire est aussi un centre de stockage possible de la représentation auditive des mots. Cette aire appartient donc au cortex associatif spécifique auditif. Le langage étant une fonction latéralisée du cerveau, elle est est retrouvée dans l’hémisphère gauche chez environ 90 % des droitiers et 70% des gauchers. (Je précise que Jaynes tient compte de cette répartition dans la population.)

http://www.alzheimer-adna.com/_Lexique/A_dossier/aires.html
L'aire de Wernicke de l'hémisphère dominant est classiquement indispensable à l'interprétation du langage et du symbolisme verbal, à la capacité de lire, d'accomplir des opérations mathématiques et même de résoudre des problèmes logiques.


cons/jaynes_origine_hallucinations_auditives.txt · Dernière modification: 2017/12/03 10:50 par Grégory Gutierez