Différences

Ci-dessous, les différences entre deux révisions de la page.

Lien vers cette vue comparative

Les deux révisions précédentes Révision précédente
Prochaine révision
Révision précédente
fort:introbotd [2016/02/27 12:32]
Grégory Gutierez
fort:introbotd [2016/02/27 13:13] (Version actuelle)
Grégory Gutierez
Ligne 1: Ligne 1:
-====== L'introduction au Livre des Damnés et ses traductions ======+====== Un coup de poignard et un rire - L'introduction du Livre des Damnés et ses traductions ======
  
-Les premières lignes du Livre des Damnés ont beaucoup fait dans l'impact qu'à eu Charles Fort sur nombre d'écrivains par la suite. Le Livre des Damnés se veut un essai, plutôt qu'une oeuvre littéraire, une compilation d'archiviste sur une masse grouillante de phénomènes inclassables, plutôt qu'une fiction ou une méditation sur notre perception de la réalité. C'est en tout cas ainsi qu'il a été reçu, c'est particulièrement vrai en France avec la réappropriation de l'oeuvre de Fort dans les années 1960 via le Matin des Magiciens de Pauwels et Bergier puis la revue Planète. Mais les premiers paragraphes du livre n'ont rien d'une introduction objective et rationnelle, il s'agit d'une incantation, d'une prophétie, de l'invocation d'êtres et de choses qui "ne devraient pas être", pour pasticher Lovecraft. On croirait lire un voyant (au sens ancien du mot), un prophète qui décrit ses visions au lecteur.+{{ :fort:botdcouv.resized.resized.resized.jpg?300|}}Les premières lignes du Livre des Damnés ont beaucoup fait dans l'impact qu'à eu Charles Fort sur nombre d'écrivains par la suite. Le Livre des Damnés se veut un essai, plutôt qu'une oeuvre littéraire, une compilation d'archiviste sur une masse grouillante de phénomènes inclassables, plutôt qu'une fiction ou une méditation sur notre perception de la réalité. C'est en tout cas ainsi qu'il a été reçu, c'est particulièrement vrai en France avec la réappropriation de l'oeuvre de Fort dans les années 1960 via le Matin des Magiciens de Pauwels et Bergier puis la revue Planète. Mais les premiers paragraphes du livre n'ont rien d'une introduction objective et rationnelle, il s'agit d'une incantation, d'une prophétie, de l'invocation d'êtres et de choses qui "ne devraient pas être", pour pasticher Lovecraft. On croirait lire un voyant (au sens ancien du mot), un prophète qui décrit ses visions au lecteur.
  
 Et cette entrée en matière est l'un des plus puissants exemples du style littéraire de Charles Fort, un condensé à la fois de son style et de sa pensée. //"Euclide main dans la main avec l'esprit de l'anarchie."// Soit, le maître à penser de la géométrie et des mathématiques, de la rationalité et du calcul, mélangé à quelque chose qui se rapporte à la notion de désordre (l'acception populaire du mot "anarchie") et de refus de toute forme d'autorité (l'anarchie en tant que projet politique).  Et cette entrée en matière est l'un des plus puissants exemples du style littéraire de Charles Fort, un condensé à la fois de son style et de sa pensée. //"Euclide main dans la main avec l'esprit de l'anarchie."// Soit, le maître à penser de la géométrie et des mathématiques, de la rationalité et du calcul, mélangé à quelque chose qui se rapporte à la notion de désordre (l'acception populaire du mot "anarchie") et de refus de toute forme d'autorité (l'anarchie en tant que projet politique). 
Ligne 19: Ligne 19:
 Certains sont des cadavres, momies ou squelettes grinçants et trébuchants, animés par tous ceux qui furent damnés vivants. Des géants déambuleront dans leur sommeil, des chiffons et des théorèmes marcheront comme Euclide en côtoyant l'esprit de l'anarchie. Ça et là glisseront de petites catins. Certains sont clowns. D'autres très respectables. Quelques uns assassins. Pâles puanteurs et superstitions déchaînées, ombres et malices, caprices et amabilités.  Certains sont des cadavres, momies ou squelettes grinçants et trébuchants, animés par tous ceux qui furent damnés vivants. Des géants déambuleront dans leur sommeil, des chiffons et des théorèmes marcheront comme Euclide en côtoyant l'esprit de l'anarchie. Ça et là glisseront de petites catins. Certains sont clowns. D'autres très respectables. Quelques uns assassins. Pâles puanteurs et superstitions déchaînées, ombres et malices, caprices et amabilités. 
  
-Le naïf, le pédant, le bizarre, le grotesque et le sincère, l'hypocrite, le profond et le puéril confronteront le coup de poignard, le rire et les mains très patiemment jointes de la bienséance." (traduction de 1955 par Robert Benayoun, pour les éditions des Deux Rives)</blockquote>+Le naïf, le pédant, le bizarre, le grotesque et le sincère, l'hypocrite, le profond et le puéril confronteront le coup de poignard, le rire et les mains très patiemment jointes de la bienséance."  
 + 
 +//(Traduction de 1955 par Robert Benayoun, pour les éditions des Deux Rives)//</blockquote>
  
 <blockquote>Un défilé de damnés. Par damnés, j'entends les exclus. Contemplons ensemble un cortège composé de faits exclus de la Cité scientifique. Guidés par les faits exhumés sous mes soins, des bataillons de données maudites marcheront au grand jour. Elles s'animeront sous vos yeux. Certaines sont blêmes,, d'autres enflammées, d'autres encore proches de la décomposition <blockquote>Un défilé de damnés. Par damnés, j'entends les exclus. Contemplons ensemble un cortège composé de faits exclus de la Cité scientifique. Guidés par les faits exhumés sous mes soins, des bataillons de données maudites marcheront au grand jour. Elles s'animeront sous vos yeux. Certaines sont blêmes,, d'autres enflammées, d'autres encore proches de la décomposition
  
-Chez les bannis, des cadavres, des momies, des squelettes, agités et titubants, poussés par des compagnons damnés de leur vivant. Des géants endormis déambuleront. Puis défileront des théorèmes et des torchons, comme Euclide au bras de l'anarchie. Ici et là danseront de petites putains. Nombreux sont les respectables parmi les ridicules. Certains sont meurtriers. Il y aura des feux sournois et des superstitions dévorantes, des ombres discrètes et de vivaces malveillances. Des élans de caprice et d'amabilité. Naïveté, pédantisme, étrangeté, absurdité, sincérité et fourberie, tout cela côtoyant le profond et le puéril.+Chez les bannis, des cadavres, des momies, des squelettes, agités et titubants, poussés par des compagnons damnés de leur vivant. Des géants endormis déambuleront. Puis défileront des théorèmes et des torchons, comme Euclide au bras de l'anarchie. Ici et là danseront de petites putains. Nombreux sont les respectables parmi les ridicules. Certains sont meurtriers. Il y aura des feux sournois et des superstitions dévorantes, des ombres discrètes et de vivaces malveillances. Des élans de caprice et d'amabilité.  
 + 
 +Naïveté, pédantisme, étrangeté, absurdité, sincérité et fourberie, tout cela côtoyant le profond et le puéril. Un coup de poignard et un rire, et les mains poliment jointes pour une prière inutile." 
  
-Un coup de poignard et un rire, et les mains poliment jointes pour une prière inutile." (traduction de 2007 par Claudie Bugnon pour les éditions Joey Cornu)</blockquote>+//(Traduction de 2007 par Claudie Bugnon pour les éditions Joey Cornu)//</blockquote>
  
 ~~LINKBACK~~ ~~LINKBACK~~
 ~~socialite~~ ~~socialite~~
 ~~DISQUS~~ ~~DISQUS~~
  • /home/gregorygig/www/data/attic/fort/introbotd.1456572726.txt.gz
  • Dernière modification: 2016/02/27 12:32
  • de Grégory Gutierez